Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 09:22

 

Voici une illustration très parlante d'une étude sur les effets de la télévision sur la scolarité :

 

image 404

 

Nous constatons facilement la perte de détails dans l'élaboration d'un dessin au delà de 180 minutes passées devant le petit écran.

Le constat s'ajoute d'une peur parfois augmentée (souvent pour les filles) au regard des violences télévisuelles ou encore d'une banalisation de la violence, vue que les films et dessins animés qui intéressent nos enfants sont essentiellement basés sur des principes d'affront, de luttes ou de guerre. On se rend compte aussi dans nos établissements scolaires de comportements langagiers et physiques plus agressifs.

La construction d'un enfant est nettement plus positive lorsqu'il est acteur et impliqué dans une activité hors la télévision rend passif et participe aussi d'une recrudescence de l'obésité. Nous constatons ensuite durant les cours un même comportement passif, où les élèves consomment passivement et zappent d'un cours à l'autre sans une réelle implication. La mise en pratique leur demande de plus en plus d'efforts. Pourtant il ne s'agit pas de les remplir tel un verre vide d'un savoir nous le savons mais bien de les concerner dans une activité où ils pourront trouver leurs solutions et avoir du plaisir à résoudre un problème, qu'il soit scientifique, littéraire ou artistique.

Une étude, la plus importante menée sur le sujet "a englobé 707 familles américaines, mais surtout, elle les a suivis sur plus de 17 ans. Ainsi les téléspectateurs et leurs familles ont été interrogés en 1983, 1985, 1993 et 2000. Ils avaient en moyenne 16 ans lors des premiers entretiens, et donc au alentour de trente ans lors des derniers. Un suivi aussi long est particulièrement exceptionnel dans une étude sur le sujet.Pour connaître les effets de la télévision, les chercheurs ont classé en trois groupes les téléspectateurs : moins d’une heure de télé par jour, de une à trois heures, et plus de trois heures. En interrogeant la famille et les autorités locales, ils ont ensuite évalué le nombre d’actes violents commis par les personnes suivies : agressions, bagarres, etc. Résultats : plus les gens regardent la télé, plus ils deviennent agressifs. C’est particulièrement vrai chez les jeunes : seulement 5,7 % de ceux qui passaient moins d’une heure devant le petit écran avaient commis des actes violents entre 16 et 22 ans. Alors ce taux grimpait à 22,5 % pour 1 à 3 heures de télé et même 28,8 % au-delà de trois heures." (Source : Science, mars 2002 ; Vol. 295 : p. 2468-2471.)

Il revient aux parents d'être vigilants face à la sédentarité des enfants mais aussi de commenter avec eux les programmes, quant à leur ressentis et leur opinions. Même le journal télévisé crée certaines peurs qu'il faut commenter. Car en grandissant l'enfant fait la différence entre ce qui est réel et fictif et la violence présentée peut susciter d'avantage de crainte du monde.

De plus cela évitera de tomber dans l'écueil d'une rupture de communication familiale...

Alors privilégions la qualité de ce qui est regardé à la quantité et commentons ensemble ce qui est observé.

 

S. Ladic pour http://saintjoarts.over-blog.com

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by madame plastique - dans Thématiques

Présentation

  • : Le blog de saintjoarts.over-blog.com
  • Le blog de saintjoarts.over-blog.com
  • : Pour les élèves d'arts plastiques au collège,les enseignants et amateurs d'art.
  • Contact

Rechercher