Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 17:49
Pour information : cet article a été remanié et plublié sur mon nouveau blog, là : link 
Aujourd'hui je vous présente les premiers films d'animation réalisés avec les collégiens.
Ils ont eu bien moins de temps que Le temps de faire cuire un oeuf  présenté précédemment, donc ne cherchons pas à comparer.
L'occasion de tirer partie de nos erreurs :
- Trouver la bonne pâte à modeler :
Nous avons été confrontés à de nombreux problèmes techniques liés à une pâte à modeler collante à travailler qui sèche, devient dure et se craquelle. Impossible par la suite d'articuler les personnages dont nous avions fait l'armature et habillé.
 
P1020261
 
Je précise l'importance d'utiliser de la pâte à modeler qui s'achète en pain, qui semble un peu dure mais se travaille aisément. Les pots vendus en supermarché ne permettent pas la réalisation facile des détails.
La pâte que l'on peut cuire au four (marque Fimo ou Patati Patata) est aussi très agréable à travailler. Elle sera à préférer à condition de ne pas avoir des décors de grande taille à faire, étant donné son coût. 
 
P1020219
 
- Penser à une armature en fil de fer en cas de volumes montants, cela évitera que tout s'affaisse ou se casse. L'armature devient obligatoire pour articuler un personnage de plus de 10 centimètres.
 
P1020249
 
 
- La confection d'un personnage n'est pas obligatoire. En effet on peut faire prendre vie à n'importe quoi comme l'illustre le dernier petit film appelé "Ficelle".
 
P1020812.JPG
 
- Un plan trop large empêche de voir le sujet principal. Dans le film "Agonie dans un salon contemporain", le décor constitué de beaucoup de meubles prend le pas sur le personnage dont heureusement l'action n'apporte pas d'intérêt puisqu'il s'agit d'une simple chute. Par contre si le personnage avait fait un salto arrière, l'excès de meuble aurait pu nuire à la visibilité du mouvement. On peut jouer sur différents cadrages, comme au cinéma. 
 
P1020271 
 
- L'utilisation des mains en animation annule toute la magie que peut avoir un objet qui se transforme comme animé par lui-même. Il n'y a donc peu d'intérêt à utiliser le corps de cette manière. Au contraire le spectateur n'éprouve aucune surprise à voir bouger des mains dans le cadre d'une animation. On se rend compte sur le film que l'on dirait un simple film et non pas le montage de dizaines de photographies. Par contre additionné d'autres éléments animé le corps peut avoir des allures d'animation comme dans le clip de Peter Gabriel : Sledgehammer daté de 1986 visible  ici: http://www.youtube.com/watch?v=N1tTN-b5KHg 
 
Voici le résultat !
 
 
 
 
S. Ladic
 
 
Repost 0
Published by madame plastique - dans Sujets - Réalisations
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 22:53

 

Dans ce nouveau sujet, il a été demandé à chaque élève de ramener un livre. Les questions ont permis d'ouvrir le champs de recherche aux livres de poche, aux beaux livres, aux bandes déssinées, magaines, livres pour enfants...

Après analyse des constituants des couvertures des livres, le vocabulaire émerge et se complète des apports du cours et les éléments les plus significatifs sont retenus : première et quatrième de couverture, titre, auteur, édition, collection...

scan-dessin S.Ladic couverture livre

 

La consigne du sujet : Réalisez la couverture du livre que vous n'écrirez pas.

Je vous invite à voir l'album photo des réalisations d'élèves de 4eme en cliquant sur le lien suivant : Couvertures-de-livres Couvertures-de-livres

 

S. Ladic pour http://saintjoarts.over-blog.com

 

 

Repost 0
Published by madame plastique - dans Sujets - Réalisations
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 18:11

 

Dans ce nouveau sujet, chaque élève avait une à deux pommes de terre et un économe. Quelques gouges  pour l'argile et autres ustensiles de cuisine ont été aussi mis en plus à disposition. Le mode d'utilisation des gouges est expliquée.

"Vous êtes un sculpteur de patate" était la consigne générale.

La sculpture devait tenir debout.  

P1000200

Après avoir réfléchi à la représentation que chacun se fait d'une sculpture, les élèves entrent en action.

Certains oublient leur idée première pour se laisser guider simplement par le matériaux. Beaucoup représentent une tête malgré l'avertissement que ce n'est pas forcément à compter parmi les réponses les plus recherchées et originales.

Pendant la réalisation, certains ont commencé à vouloir ajouter d'autres matériaux. Aucune contre indication à ce propos, au contraire.

Au final, les gestes de la sculpture ont été analysés tels que l'évidement, la taille, l'épluchage, la coupe, le raclage...

La prise en compte de l'installation de la réalisation pour la photographie, a permis de parler de l'assise de la sculpture, du socle, de l'environnement.

sculpteur-de-patate 0052

Le matériau alimentaire a su surprendre certains élèves dans leur conception de l'art.

Le vocabulaire de la sculpture trouve facilement ancrage ainsi que les oeuvres célèbres.

Ce travail peut se rapprocher des sculptures sur bois de Brancusi dans les gestes et dans une moindre dimension.

Certaines oeuvres du sculpteur anglais Toni Cragg peuvent aussi trouver une résonance.

sculpteur-de-patate 0079

Puis il peut être intéressant de proposer une oeuvre complètement à l'opposé et de comparer avec le travail précédent où l'on partait d'un objet tout fait...

Vous trouverez l'exposition des sculptures en patate des élèves sur le site "les pinceaux volants" : link

Voici une petite sélection : sculpteur-de-patate sculpteur-de-patate     

S. Ladic pour http://saintjoarts.over-blog.com

Repost 0
Published by madame plastique - dans Sujets - Réalisations
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 22:36
 
   
peace-and-love 3B 3
Les élèves ont participé à une "guerre des post it". Toutes les classes se sont mesurées pour gagner le concours de la réalisation la plus impressionnante. 
Les fenêtres étaient le support d'installation principal mais en fonction du temps, ils pouvaient investir aussi les murs.
En amont, chacun devait lister des idées et en faire des croquis rapides. Puis lors du partage ils ont sélectionné la meilleure idée de classe et en ont fait de nouveaux croquis.
Chaque classe a eu entre 45 minutes à 1 heure 30 pour la réalisation collective.
Toute l'équipe éducative a été sollicitée pour voter selon un critère d'évaluation.
Pour le collège Hamaskaïne, ce sont les 6emes qui l'ont emporté.
Pour le collège Saint Joseph Viala, c'est en cour ...
Vous pouvez consulter les productions sur la galerie virtuelle des pinceaux volants : link ou regarder le slide suivant :
 
Repost 0
Published by madame plastique - dans Sujets - Réalisations
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 14:21

 

Nettoyer : graffiti anonyme

 

 

 

Ce sujet fait suite à un incident durant lequel des élèves ont essuyé leurs pinceaux sur le mur crépi de l'établissement.

 

Comment tirer parti du problème de façon pédagogique et éducative ? Le but étant de nettoyer les dégâts au moins par un geste symbolique.

 

 

 

L'incitation du sujet et un photomontage en noir et blanc réalisé à partir de photographies prises du mur tâché et un verbe : « nettoyer ».

 

Les élèves pouvaient réutiliser le document en l'intégrant dans la production ou s'en inspirer. Les réalisations pouvaient s'effectuer sur n'importe quel support, dans n'importe quelle technique, en deux dimensions ou en trois dimensions. Ce qui veut dire que les élèves pouvaient faire eux-mêmes des, de la vidéo, une installation, une peinture, un dessin...

 

Étant attendu des élèves qu'ils tirent parti d'une gestuelle significative de l'action de nettoyer (frotter, blanchir, gommer, effacer, recouvrir, camoufler...) Ou qu'ils tirent parti de la tâche.

 

   nettoyer tache photomontage3

 

Ce sujet a pu donner lieu à un travail de retouche d'images, des installations, des peintures, des collages et une réappropriation d’objets du quotidien issus de l'hygiène. Les travaux interrogent le caractère répétitif du geste, le temps qui passe et le quotidien.

 

 

 

Autant de pistes qui peuvent aiguiller un ancrage artistique vers des productions du pop art qui met en exergue les produits de consommation, ou sur l'expressionnisme abstrait, l'art surréaliste d'André Masson, de Max Ernst... Et pour aller plus loin une possibilité de discuter autour des photos de Cindy Sherman illustrant une classe de la société américaine dans son quotidien.

 

Dans un autre contexte, il aurait aussi été intéressant d'intervenir directement sur le mur. A ce propos je vous invite à lire l’article sur les graffitis inversés :   Reverse graffiti ou l'art du nettoyage

 

 

 

Voici un diaporama des propositions des élèves : Nettoyer-5- Nettoyer-5-

 

IMGP5816

 

 

 

Sylvia Ladic 2011 pour : http://saintjoarts.over-blog.com

Repost 0
Published by madame plastique - dans Sujets - Réalisations
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 09:20

L'incitation : "Exploser" a donné lieu entre autres à des expériences de réaction chimique (exemple : bicarbonate + vinaigre + liquide vaisselle).

Les limites des expériences devaient respecter évidemment le cadre scolaire et précisément celle d'une action plastique, artistique. Faire exploser pour exploser n'apportant aucun intérêt, il fallait pousser l'idée critique ou symbolique ou bien l'acte plastique lui-même.  

Les réalisations des élèves explosent l'espace de l'oeuvre, les limites artistiques, le mélange des genres entre art et science ou art et spectacle, art et technique. Ils n'ont pas hésité à utiliser le support de la vidéo, de la photographie afin de témoigner de la floraison des nouvelles possibilités des arts du XX ème intégrant par la technologie, des sons, du mouvement, un aspect glacé.

Les idées mise en oeuvre  parle de : l'explosion des scores, l'explosion nucléaire, l'explosion du bâti, l'explosion des volcans, l'explosion technologique, l'explosion des limites de l'art...

Pour voir le diaporama des réalisations : Exploser 3° Exploser 3°

 

Une explosion chargée d'histoire proposée par un élève :

IMGP5962

 

De nombreuses références peuvent étayer ce sujet après réalisation des élèves : quelques références : les installations de Cornelia Parker, les peintures au fusil de Niki de Saint Phalle, les peintures de feu d'Yves Klein, les dripping de Jackson Pollock, les foudres attirées par Walter de Maria...

Voir le diaporama des oeuvres de référence : link  ... et patienter quelques secondes pour que le fichier s'ouvre.

Sinon RDV sur youtube :

 

 

S. Ladic - http://saintjoarts.over-blog.com/ - 2011

 

 

Repost 0
Published by madame plastique - dans Sujets - Réalisations
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 08:57

A partir de cette simple incitation les 3° ont proposé :

la contamination de la couleur, la propagation du polen, la contamination bactériologique et toxique, la contamination de l'espace, la contamination du 2 dimensions par le 3 dimensions, des anges par les démons, le morcellement du corps, la contamination alimentaire et naturelle... Des réponses hautes en créativité! chargées de sens et de symboles et montrant un regard critique sur notre environnement.

Pour voir le diaporama des réalisations : Contamination 3° Contamination 3°

 

IMGP5253

 

Repost 0
Published by madame plastique - dans Sujets - Réalisations
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 17:19

Les étapes du sujet :

- Après avoir visionné le diaporama,

- les élèves échangent sur le rôle de l'emballage, ses matériaux, sa fonctionnalité.

- Puis, les équipes de deux élèves choisissent un produit q'ils aimeraient emballer.

- Chaque équipe réalise une planche d'étude (sur feuille ou numérique) comprenant des croquis de préparation du projet. L'emballage devra obligatoirement avoir un rapport avec ce qu'il contient. Ce qui sous-entend une analyse poussée du produit et de son utilisation.

- On passe ensuite à la phase de réalisation de l'emballage. Tous les matériaux sont bons!

 

Contrainte : ne pas se soucier de représenter ou d'écrire quoique ce soit sur l'emballage. Il doit parler de lui-même.

 

Mots clé : design, objet, fonction, ergonomie, emballage, packaging, contenant, contenu.

Des questions à soulever : les déchets, le respect de l'environnement, le recyclable...

 

 

 

Un exemple ci-dessous :

Voici une création d'Amandine Alessandra, photographe et designer graphique.

Il s'agit d'oeufs crus décoquillés sous-vide pour une conservation plus longue. L’oeuf peut être cuit dans la poche en plastique, qui determine sa forme de virgule.

On note la fonction empilable et le contenant global.

 

 

egg-packaging.jpg
Repost 0
Published by saintjoarts.over-blog.com - dans Sujets - Réalisations
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 21:02

Sujet 6° : Donnez vie à une boule de papier.

Pour voir les réalisations des élèves c'est ici :

donne-vie-a-une-boule-de-papier donne-vie-a-une-boule-de-papier  ou ici : http://saintjoarts.over-blog.com/album-1815849.html 

 

IMGP4817
IMGP4817

Dans cette réalisation : la vie ou survie de cette planète qui ressemble étrangement à la notre...

 

par S.Ladic - saintjoarts.over-blog.com

Repost 0
Published by saintjoarts.over-blog.com - dans Sujets - Réalisations
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 11:33

 

SURFACE

 

Intitulé :

Surface

Niveau :

5ème

Notions travaillées:

 

Matière, texture, effets picturaux

Objectifs pédagogiques :

 

-          Varier le traitement d’une surface picturale

-          Découverte d’effets picturaux

-          Enrichissement du vocabulaire plastique

-          Mise en œuvre de gestes picturaux

-          Utilisation d’outils divers

Liens au programme :

 

Aspect matériel et plastique de l’œuvre, construction et transformation d’images

Incitations :

 

Recouvrir, racler, tamponner, essuyer, effacer, déchirer, coller, gratter, empreinter, laisser la trace…

Sujet / consignes :

Montrez la richesse d’une surface grâce à des gestes simples de la peinture.

Durée :

 

1 heure

Références artistiques :

 

Willem de Kooning, Max Ernst, Jackson Pollock

 

Vocabulaire :

 

Surface, profondeur, transparence, empreinte, giclure, raclure, recouvrement, effacement, matière, texture, espace pictural, geste, traitement, abstraction, expressionnisme.

 

 

 

ERNST Max « La forêt » 1927 Peinture, Huile sur toile
80,7 x 100 cm © Musée de Grenoble

L'art de Max Ernst est l'un des plus originaux du groupe surréaliste. Après avoir été une des figures de proue du mouvement Dada, il arrive à Paris en 1920, invité par André Breton. Les tableaux, mais surtout les collages de cette période, réalisés à partir de photographies, de coupures de catalogues ou d'ouvrages techniques, engendrent une poésie troublante par les détournements de sens, les rapprochements insolites et leurs contenus énigmatiques.
En 1925, à Pornic, Max Ernst découvre par hasard le processus du frottage à l'aide d'une feuille de papier posée sur un vieux plancher et frottée à la mine de graphite. Selon ce principe élargi à la peinture, les toiles, placées sur des surfaces aux reliefs variés, sont recouvertes de pigment étalé au couteau, laissant apparaître les configurations du dessous (grillages, ficelles, bois...) par grattage. La Forêt, datée de 1927, a été élaborée selon cette technique.
Dans ce tableau, Max Ernst montre la forêt comme une palissade impénétrable. Cette oeuvre appartient à une longue série de plus de quatre-vingts exemplaires réalisés en 1927-28. Sous le pigment noir raclé au couteau affleure le motif en relief des veines du bois ainsi que les entrelacs obtenus par des ficelles posées entre les planches et la toile. Les couleurs (vert, rouge et jaune-orangé) ont été appliquées au préalable, créant par transparence de riches effets de texture. Le bleu du ciel dans la partie supérieure a été rajouté en dernier, Max Ernst ayant eu recours pour cela à la technique traditionnelle du pinceau. Le disque lunaire, dont la position en avant et en arrière des arbres constitue une aberration visuelle, confère à l'ensemble un caractère hallucinatoire que l'artiste est parvenu à obtenir tout au long de son oeuvre, introduisant le spectateur dans le monde de l'inconscient et de ses mystères.
 

 

                 Max Ernst, The Antipope, 1942.   Huile sur toile, 160.8 x 127.1 cm.

 

Max Ernst : « Silence »

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

    

                        Jackson Pollock en 1950 dans son atelier                                                 

User inserted image

Number 1, 1950

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Willem de Kooning -expressionnisme abstrait (1997)

 


 

Willem and Elaine de Kooning 1953, photographie de Hans Namuth

William De Kooning, 1952, "Woman II", huile et fusain sur toile (150 X 109)

woman-ii-1952

 

 

Voici une des célèbres "women" de De Kooning où l'on trouve une influence du cubisme de Picasso. 

Willem DE KOONING | Woman V
Willem DE KOONING Woman V

Willem [de] Kooning, né le 24 avril 1904 à Rotterdam et mort le 19 mars 1997 à Long Island (New York), est un peintre néerlandais naturalisé américain, initiateur de l'expressionnisme abstrait. Peintre de figures, portraits, peintre à la gouache, aquarelliste, pastelliste, peintre de technique mixte, sculpteur, dessinateur. Expressionniste-abstrait.

« Le style est une supercherie »
Willem De Kooning

 

Repost 0
Published by saintjoarts.over-blog.com - dans Sujets - Réalisations

Présentation

  • : Le blog de saintjoarts.over-blog.com
  • Le blog de saintjoarts.over-blog.com
  • : Pour les élèves d'arts plastiques au collège,les enseignants et amateurs d'art.
  • Contact

Rechercher