Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

La préhistoire

Les hommes sont apparus sur terre il y a 3 millions d'années, mais les premières traces d'activités "artistiques" qui nous sont restées remontent à 40000 ans avant la naissance de Jésus-Christ (l'année 0 à partir de laquelle commence notre calendrier).


Les âges de pierre: Paléolithique et néolithique, la naissance de l’art (vieilles et nouvelles pierres)

On imagine les hommes préhistoriques vêtus de peaux de bêtes, se promenant dans les bois en traînant leurs femmes par les cheveux et cognant à coups de massue sur tout ce qui bougeait. Les objets retrouvés dans le sol, les peintures rupestres et de nombreux autres vestiges nous démontrent que l’homme préhistorique, même s’il n’utilisait pas encore l’écriture, avait des capacités intellectuelles égales aux nôtres !il avait aussi un sens artistique d’une grande finesse.

La pierre taillée
Les premières traces d’activités humaines datent de la période dite de la pierre taillée, ou, plus savamment, le paléolithique (vieille pierre). Les premières œuvres d’art se retrouvent dans les grottes, ornées de sculptures et / ou de peintures, les « Vénus » (statuettes féminines) et les objets de la vie courante.
La pierre polie
En améliorant ses outils et sa technique, l’homme a arrondi et poli les pierres. On parle de l’âge du néolithique (nouvelle pierre) qui voit également apparaître d’autres inventions comme la poterie, l’élevage, l’agriculture et la guerre…


Outils.
Les premiers hommes fabriquaient leurs outils avec tout ce qu’ils trouvaient. Si les pierres sont si nombreuses dans les musées c’est parce que c’est le matériaux le plus résistant. On n’a pas retrouvé les manches en bois ou les cordages qui permettaient de les assembler mais c’est probablement ainsi qu’ils étaient fabriqués.

Silex taillé


La taille de pierre.
En observant les traces sur les outils retrouvés, on arrive à identifier les techniques employées pour tailler la pierre : d’autres pierres plus dures bien sûr, mais aussi le feu, qui fait éclater les pierre et durcit la pointe des lances en bois. Les percuteurs les plus employés pour tailler la pierre sont en bois ou en os, même si cela semble curieux ! c’est à force d’ingéniosité qu’ils ont inventé des techniques leur permettant de créer une gamme d’outils variés pour couper, racler, percer, coudre et, plus tard, pour fabriquer des armes.


Haches taillées


Les vêtements.
Les premiers hommes savaient coudre les peaux de bêtes et on a retrouvé des traces, des empreintes dans le sol, prouvant qu’ils maîtrisaient aussi une forme rudimentaire de tissage. Le tissage consiste à entrecroiser des fibres, végétales ou animales (laine). D’abord réalisé à la main, le tissage a ensuite connu quelques machines sommaires avant l’invention au XIX° siècle d’un métier à tisser mécanique par Joseph Marie Jacquard.

Grottes décorées.
La peinture d’animaux, et même d’humains, est fréquent dans les cavernes. Et leur représentation témoignent d’un sens de l’observation très développé. Plus rares, les sculptures taillées directement dans la paroi respectent les courbes des murs et le sculpteur s’en sert pour donner forme aux animaux. Peut-être existait-il des mobiles, des carillons suspendus et offerts au vent, tels que nous les connaissons en Afrique par exemple, mais aucun d’eux n’a été conservé jusqu’à nos jours.

Peintures rupestres, grottes de Castillo en Espagne, 40000 av JC.


Peintures d’animaux.
Les dinosaures ont disparus de la surface de la terre 65 millions d’années avant l’apparition des premiers hommes ! en revanche, mammouths, bisons, rennes, chevaux et bien d’autres d’animaux sont représentés dans les grottes, avec parfois des humains portant des lances ou des pochoirs de mains. On pense qu’il s’agit de pratiques magiques ou religieuses pour améliorer les chasses ou protéger la tribu.


Peintures rupestres, grottes de Lascaux en France, 10000 av JC.


Statuettes féminines.
Souvent très rondes, voire grasses, ces statuettes étaient probablement des symboles de fécondité ou des déesses protectrices qui jouaient un rôle dans les pratiques rituelles de la tribu. Mais ce n'étaient sûrement pas des jouets pour petites filles ! ! !

Statuette de Vénus

Statuette féminine


On peut classer et dater les différentes œuvres ou inventions retrouvées dans les fouilles en fonction de leurs matériaux et des outils utilisés. Ainsi, les statuettes, les grottes ornées, les harpons, les propulseurs à crochet (sortes d’ancêtres des arcs) et les cabanes datent du paléolithique. Les poteries, les haches en pierre polie, les dolmens et les pirogues datent du néolithique.



Les âges des métaux

Avec la maîtrise du feu, les hommes ont également découvert et expérimenté les métaux. Ils ont ainsi réalisé des objets, principalement guerriers (armes), mais aussi ornementaux et sacrés.

L’or
Métal brillant et facilement malléable, l’or, comme le cuivre, a très tôt attiré les hommes et les femmes pour la réalisation de bijoux et de parures. Même s’il concurrence la pierre, l’or est trop mou pour fabriquer des armes, et de nombreux outils (haches en silex notamment) continuent à être fabriqués avec la pierre taillée ou polie. Citons aussi les mégalithes (grosses pierres), menhirs et dolmens, a des fins religieuses et rituelles.

Menhirs de Carnac

Dolmens
Cuivre et étain
Grâce aux progrès réalisés dans la fabrication des fours, les hommes créés des alliages métalliques de plus en plus résistants. Composé de cuivre et d’étain, le bronze (ou airain) est utilisé pour les épées et les sculptures. L’électrum est un mélange d’or et d’argent très utilisé à l’Antiquité. Le mélange d’antimoine et de plomb servira à confectionner les caractères d’imprimerie au XV° siècle.

Exemple d’œuvre :
Le Char solaire de Trundholm.

Cette sculpture est très représentative de cette période. L’animal représenté est un cheval, domestiqué depuis le néolithique. Il tire un char sur lequel repose un grand disque recouvert d’une feuille d’or d’un côté alors que l’autre face est sombre. Il s’agit certainement d’une représentation du soleil (or = jour et face sombre = nuit) telle qu’on la trouve aussi chez les grecs (Phoïbos) ou les égyptiens (Râ). On distingue les restes de roues qui permettaient de faire avancer cette sculpture. Cette sculpture était probablement utilisée lors de cérémonies religieuses à la gloire du Dieu Soleil.

Le fer
En améliorant les fours et la maîtrise de la cuisson, les hommes réalisèrent des alliages plus résistants pour leurs armes et leurs outils, comme le fer. Les Celtes maîtrisaient un grand nombre de techniques d’alliages métalliques, comme l’étain, le cuivre, l’or, l’argent, le bronze et le fer, qui leur permettaient de fabriquer des outils aussi divers que les ciseaux, les épingles à nourrice (ou fibules), les mors pour les chevaux, les cerclages de tonneaux, les charrues, les colliers et les bracelets des parures…


Quelques siècles plus tard, en Egypte et en pays celtes (grande bretagne)...
Pyramides et sphinx d'Egypte, 2500 av JC, art égyptien.


Site sacré de Stonehenge en Angleterre, 1800 av JC, art druidique.

Temple d'Abou-Simbel en Egypte, 1300 av JC, art égyptien.

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de saintjoarts.over-blog.com
  • Le blog de saintjoarts.over-blog.com
  • : Pour les élèves d'arts plastiques au collège,les enseignants et amateurs d'art.
  • Contact

Rechercher