Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
L’art de la Renaissance

C’est à une nouvelle naissance de l’art antique que nous assistons au XV° siècle, le « quattrocento », d’abord en Italie, puis, jusqu’à la fin du XVI° siècle, dans le reste de l’Europe. C’est une véritable Renaissance de l’art idéal des antiques grecs et romains !
Cette période est l’une des plus dynamiques et riches de l’histoire de l’humanité. S’affranchissant du poids de la religion, qui dominait le Moyen-Âge, la Renaissance voit le monde d’une autre façon, avec l’Homme au centre de l’Univers.
Cette curiosité et cet humanisme produiront un grand nombre de génies dans différents domaines : sciences, arts, philosophie, politique, musique, architecture…

Personne ne s’est réveillé un beau matin en s’exclamant : « Le Moyen-Âge est terminé, vive la Renaissance ! » La transition s’est faite de façon fluide, même s’il est vrai que certains événements ou découvertes annonçaient un renouveau artistique. Deux éléments sont symboliques de cette évolution. L’un est à trouver sous terre, le second dans les grands espaces.

Grotesques
Lorsque les italiens creusèrent le sous-sol de Rome, ils découvrirent des restes de maisons romaines de l’Antiquité. Cette redécouverte de l’Antiquité et de la gloire passée de Rome à travers les somptueux décors, composés de personnages et de feuillages étonnants, retrouvés sous terre, comme dans des « grottes », devinrent à la mode chez les fortunés. Une bonne partie des décors dans les maisons s’inspirèrent de ces « grottes » antiques, on les appela les « grotesques » avant que ce mot ne pris un autre sens de nos jours… on fit même construire de fausses grottes, comme celle de François 1er au château de Fontainebleau, ornée de coquillages.
Pour les italiens de l’époque, retrouver ainsi l’Antiquité était comme une « renaissance », terme consacré par Vasari, un historien de l’art fier de ce passé historique.

La perspective
Même si elle existe à l’état expérimental au Moyen-Âge, la perspective fut réellement utilisée et mise au point à la Renaissance. A travers le mécanisme de la camera oscura (chambre noire), dont le principe est connu depuis l’Antiquité grecque, les peintres cherchent à représenter l’espace et la profondeur avec le plus de réalisme. La perspective existe sous plusieurs formes selon les usages : aérienne, optique, géométrique, atmosphérique, cavalière, axonométrique, à point de fuite unique ou multiples…


Masaccio, Fresques de la Sainte trinité, Florence, Italie, 1425
Piero della Francesca, La flagellation du Christ, fresque, Italie, 1445

Guidoline di Pietro dit Fra Angelico, Noli me tangere ! (« ne me touche pas ! »),
fresque du couvent San Marco à Florence, vers 1445.
L’auteur de ce tableau est un moine, béatifié en 1982 par Jean-Paul II, donc officiellement « saint ». ce qui frappe dans ses œuvres, c’est la lumière et le traitement de la perspective. Le titre du tableau est la parole que dit le Christ à Marie Madeleine lorsqu’il la revoit après sa résurrection.


Paolo Uccello, Saint-Georges terrassant le dragon, huile sur bois, Italie, 1460






Lorenzo Ghiberti, décors du baptistère de Florence.
Les deux portes réalisées par Ghiberti sont constituées d’un assemblage de multiples panneaux sculptés. On peut observer l’évolution du style et retrouver l’ordre dans lequel ont été réalisés les panneaux à travers la complexité grandissante des compositions et la disparition des cadres, pour laisser toute la place aux représentations.



Léonard de Vinci (1452-1519)
Unanimement considéré comme l’un des plus grands génies de l’histoire universelle, de Vinci s’est intéressé à de nombreux sujets, devenant expert dans la plupart d’entre eux : la peinture bien sûr mais aussi l’architecture, la sculpture, l’anatomie, la guerre, l’aéronautique, les mathématiques, l’optique, la mécanique…


Léonard de Vinci, La Joconde, huile sur bois, Italie, 1505


Michel-Ange (1475-1564)
Autre génie de la renaissance, Michelango Buonarroti, dit Michel-Ange en français, fut à la fois sculpteur, peintre et architecte. Il est surtout connu pour ses fresques monumentales de la chapelle Sixtine. Un travail acharné de plus de 4 ans, réalisé en partie couché sur le dos pour les plafonds. L’un de ses sculptures les plus célèbres est le groupe des Esclaves, réalisé pour le tombeau du pape Jules II, à Rome. Représentant des hommes nus, Les Esclaves furent refusés et sont demeurés inachevés. Ils font partie désormais des trésors du Musée du Louvre à Paris.


Michel-Ange, La création d'Adam (détail),
fresques de la chapelle Sixtine à Florence, 1505-1512

Michel-Ange, Les esclaves, marbre, 1513-1515.

Benvenuto Cellini, Salière, 26 cm de haut.
Benvenuto Cellini (1500-1571) est un artiste orfèvre et sculpteur qui travailla pour François 1er. Cette salière est en or et ébène, avec des parties émaillées, elle témoigne de la richesse des tables royales. Elle représente Neptune et son épouse Amphitrite. Cellini fut un artiste à la vie mouvementée, il passa prequ'autant de temps en prison que dans son atelier ! ! !


Les châteaux de la Loire
Les châteaux du Val de Loire, Chambord, Chenonceau, Azay-le-Rideau et Amboise, ont des caractères médiévaux très marqués. Mais ils ont tous été, au moins en partie, édifiés ou remaniés à la Renaissance, sous l’influence des décors et de l’architecture italienne.


Château d'Amboise

Château d'Azay-le-Rideau

Château de Chambord

Château de Chenonceau


Quelques autres oeuvres de la Renaissance en Italie et en Europe du Nord (Flandres, France, Allemagne):

Jan Van Eyck, La vierge au chancelier Rolin, huile sur bois, Flandres, 1430

van-eyck0.jpg

Jan Van Eyck, Le retable de l'Agneau mystique, huile sur bois, Flandres, 1432

Filippo Brunelleschi, Dôme de la cathédrale Santa Maria del Flore, Florence, Italie, 1436

Donatello, Statue équestre de Gattamelata, Bronze, Italie, 1466

Sandro Botticcelli, La naissance de Vénus, huile sur toile, Italie, 1484

Albrecht Dürer, Autoportrait, huile sur bois, Allemagne, 1492

Raphaello, L'Ecole d'Athènes, fresque du palais du Vatican à Rome, 1511

Jérôme Bosch, L'enfer (détail), huile sur bois, Flandres, 1520

Hans Holbein, Les ambassadeurs, huile sur toile, Allemagne, 1533

 

Georges de la Tour, Le tricheur à l'as de carreaux, huile sur toile, France, 1620

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de saintjoarts.over-blog.com
  • Le blog de saintjoarts.over-blog.com
  • : Pour les élèves d'arts plastiques au collège,les enseignants et amateurs d'art.
  • Contact

Rechercher