Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 13:59

   Information : Une analyse de l'oeuvre complète est sur mon nouveau blog : http://e-cours-arts-plastiques.com/fiche-danalyse-doeuvre-reserve-de-christian-boltanski/  

Boltanski Reserve

 

Réserve, 1990

Installation
Tissu, lampes. Dimensions variables

 

"En 1988, Boltanski s'empare d'un nouvel élément, le vêtement, qu'il utilise tout d'abord pour créer une œuvre profondément émouvante : Réserve, Canada. Il s'agit d'une pièce qui fait allusion aux entrepôts dans lesquels les nazis remisaient les effets des personnes déportées. L'usage du vêtement chez Boltanski est donc d'emblée lié au thème de la mort, comme c'était déjà le cas pour la photographie. Pour lui, « La photographie de quelqu'un, un vêtement ou un corps mort sont presque équivalents : il y avait quelqu'un, il y a eu quelqu'un, mais maintenant c'est parti ». Le vêtement est lui aussi une trace ou une empreinte qui témoigne d'une vie passée.

C'est à ce titre que les vêtements sont présents dans la série des Réserves réalisées à la suite de Réserve, Canada. Chacune est une variation d'installation sur le thème de la disparition et du souvenir. Dans Réserve : la Fête de Pourim, 1989, ou dans Réserve Lac des morts, 1990, les vêtements sont laissés au sol ; dans Réserve du Musée des enfants, 1989, ils sont empilés en rang.

Avec la Réserve de 1990, Boltanski tapisse les murs d’une salle entière de vêtements usagers, voire poussiéreux, qui répandent une odeur de grenier. Car la forte présence de l’œuvre ne se manifeste pas seulement visuellement, mais par une dimension olfactive trop rarement exploitée en art plastique.
Comme les autres œuvres de la série, la Réserve de 1990 crée un environnement incitant à une méditation mélancolique sur le corps comme enveloppe vulnérable, sur la vanité et sur la mort, qui sont les sujets de prédilection de Boltanski durant les années quatre-vingt-dix. "

 

Extrait de : http://www.centrepompidou.fr/education/ressources/ENS-boltanski/ENS-boltanski.htm 

 

Par rapport à la date on comprend que Boltanski se réfère à la mort et semble-t-il celle de son père. Elle parle des nazis et des juifs. Quant à la technique, on comprend qu'il veut non seulement que l'on voit son oeuvre, que l'on soit dedans mais aussi que d'autres sens interviennent comme l'odorat. C'est une façon de faire participer le spectateur.

Donc on peut dire que cette oeuvre parle des nazis qui exterminaient les juifs durant la guerre 1939 - 1945  (le thème est la mort et la mémoire), il utilise de nouveaux matériaux comme les vêtement et la dimension olfactive .

Appréciation personnelle: j'aime beaucoup cette oeuvre car de nouveaux matériaux y sont apporté comme l'odeur et car elle parle d'un fait historique.

 

Corrigé du travail de Dzalis Bezdikian - 3° - 2011

 

Voir la biographie de Christian Boltanski : http://saintjoarts.over-blog.com/article-christian-boltanski-69219236.html 



Partager cet article

Repost 0
Published by saintjoarts.over-blog.com - dans Analyse d'oeuvres

Présentation

  • : Le blog de saintjoarts.over-blog.com
  • Le blog de saintjoarts.over-blog.com
  • : Pour les élèves d'arts plastiques au collège,les enseignants et amateurs d'art.
  • Contact

Rechercher